Les Noces de Figaro 2007-08

Les Noces de Figaro 2007-08

mercredi 17 octobre 2007

Les Noces reviennent!.. le 07 nov 2007

LES FOLLES NOCES DE FIGARO

La plus folle des folles journées, ces Noces de Figaro, passées de Beaumarchais à Da Ponte et Mozart et repassées par la folie audacieuse de Michèle Kespi, professeur de chant et metteur en scène, qui a lancé la troupe d’amateurs de son Atelier lyrique Prévert d’Aix-en-Provence à l’assaut de cette œuvre en juin, à guichets fermés pour deux soirées au Théâtre Gérard Philippe et qui, sur sa lancée, se retrouve invitée au Théâtre du Jeu de Paume le 7 novembre.
Pari généreux : faire chanter sans exclusive tous les membres de l’Atelier, choristes ou solistes, amateurs confirmés ou débutants. Pari fou : partager les rôles. Un seul Figaro pour trois Suzanne (veinard !), deux Comtes, deux Comtesses, deux Chérubin… Une pianiste, Laurence Beyer pour tenir, soutenir, contenir les chanteurs, autre exploit.
Pari fou pour une folle soirée. Mais sans un peu de folie, on n’est pas si sage qu’on croit.
Benito Pelegrín

20h30
Théâtre du Jeu de Paume
17/21, Rue de l'Opéra,
13100 Aix-en-Provence

Tarifs : 10 et 15 €
Tél. : 04 42 99 12 12
[Suite et fin de l'aventure... : ce sera au Théâtre de Rousset le 7 février 2008]

lundi 15 octobre 2007

Billetterie

Pour le mercredi 7 nov 2007 à 20h30

Théâtre du Jeu de Paume d'Aix-en-Provence

Réservations: 04 42 99 12 12

Tarifs 10 et 15 euros.

lundi 16 juillet 2007

Les retours presse

cliquez pour agrandir:
cliquez pour agrandir:

Voici après ces merveilleux moments passés sur scène quelques retours trouvés dans la presse régionale.


lundi 4 juin 2007

En avant-première: Programme des 26 et 28 juin 2007

Cliquez pour agrandir
Cliquez pour agrandir

Cliquez pour agrandir

mardi 17 avril 2007

Répétitions (suite)

  • Samedi 2 juin de 10h à 13h à définir ANNULEE

  • Samedi 9 juin de 9h à 13h à définir (modifié)
  • Les 18, 19, 20 juin au Lycée Cézanne de 17h à 20 h (Alternance Actes 1 & 2 / Actes 3 & 4)
  • Générale le jeudi 21 juin au Lycée Cézanne à 16h.
  • Raccords le lundi 25 juin au Lycée Cézanne à 17h.

mercredi 11 avril 2007

Conférence sur les noces !!

Rencontre autour des noces de Figaro :
Samedi 14 avril à 15h Entrée libre
Amphithéâtre de la Verrière

Vincent Boussard, metteur en scène de la nouvelle production des noces de Figaro proposée lors du prochain festival d'Aix, viendra dévoiler au public sa réflexion et son travail sur l'oeuvre lyrique la plus moderne de Mozart.

vendredi 6 avril 2007

Premières photos!

Chérubin & La comtesse, Acte II (photo: Bruno Gimenez http://nonogimenez.free.fr)


Bartholo et Le comte, Acte II (photo: Bruno Gimenez http://nonogimenez.free.fr)


Septuor, final-Acte II [La comtesse, Suzanne, Figaro, Bartholo, Marceline, Basile & Le comte] (photo: Bruno Gimenez http://nonogimenez.free.fr)


mercredi 4 avril 2007

Argument

Pour en savoir plus sur cette oeuvre :


Premier acte

Scènes 1 et 2 : la scène représente une chambre partiellement meublée. Le matin de ses noces, Figaro, une toise à la main, mesure la pièce que le Comte, maître de maison, destine au futur couple. Figaro a beau vanter la commodité de cette chambre, sa fiancée Suzanne n'en veut à aucun prix; elle lui fait part de ses soupçons : le Comte, homme volage, profitera sans doute de la géographie des lieux pour la séduire et réinstaurer son droit du seigneur. La sonnette de la Comtesse retentit ; Suzanne sort, laissant Figaro à sa colère. Il ne s'avoue pas vaincu.
Scènes 3 et 4 : Bartholo a une vieille vengeance à assouvir contre Figaro. Il se fait un plaisir de seconder Marceline pour que ce soit elle, et non Suzanne, qui épouse Figaro. Après son départ, les deux rivales, Marceline et Suzanne, échangent quelques propos peu amènes. Marceline bat en retraite, furieuse.
Scène 5 : Chérubin accourt; il est chassé du château car la veille le Comte a trouvé le galant en compagnie de Barberine. S'il est mélancolique à l'idée de ne plus voir Suzanne, il est plus attristé encore de quitter la Comtesse, sa belle marraine. Suzanne le taquine sur la tendresse secrète qu'il voue à sa maîtresse ; au cours de cette conversation l'impertinent dérobe un ruban appartenant à la Comtesse et le couvre de baisers. Il donne ensuite à la camériste une romance de son invention et lui tient des propos très exaltés où il clame son désir d'amour.
Scènes 6 à 8 : de loin il aperçoit le maître de maison et se cache derrière un fauteuil sur lequel le Comte vient s'asseoir. Celui-ci fixe un rendez-vous à Suzanne, puis doit à son tour se cacher derrière le même siège car il ne veut pas être vu de Bazile, qui fait son entrée. Le page réussit pendant ce temps à se blottir dans le fauteuil que Suzanne recouvre d'une robe. Elle repousse les avances que lui fait Bazile au nom du Comte. En adepte de l'art de la calomnie, il lui rappelle la visite de Chérubin et l'interroge sur la romance composée par celui-ci, tout en émaillant ses propos de soupçons qui font sortir le Comte de sa cachette. Comme la veille chez Barberine, ce dernier découvre le page dissimulé, sous une robe cette fois. Sa colère ne peut cependant se répandre librement car Figaro accourt, suivi d'une foule de paysans et de paysannes en liesse. Tous viennent remercier leur maître d'avoir aboli le droit du seigneur et l'acclament. Chérubin obtient le pardon du Comte mais il devra sur l'heure partir rejoindre un lointain régiment.

Deuxième acte

Scène 1 et 2 : seule dans sa riche chambre à coucher, la Comtesse est mélancolique et semble résignée aux incartades conjugales de son époux. Figaro lui dévoile, ainsi qu'à Suzanne, le piège qu'il compte tendre à son maître : transmettre à Bazile un billet laissant entendre que la Comtesse accordera à l'heure du bal un rendez-vous à un soupirant, tandis que Suzanne acceptera de retrouver le Comte dans le jardin où Chérubin, déguisé, l'attendra ; surpris par la Comtesse, le Comte Almaviva devra bien renoncer à convoiter sa servante. Figaro se retire.
Scène 3 : Chérubin, très ému, rejoint les deux femmes qui lui font chanter sa romance. Pendant que Suzanne prépare et ajuste le déguisement de Chérubin, la Comtesse constate l'absence de cachet sur le brevet militaire de son protégé. Elle découvre aussi avec émotion que l'adolescent porte son ruban volé sur une blessure sans doute volontaire et demande à Suzanne d'aller en quérir un autre pour le panser.
Scènes 4 à 6 : l'arrivée inopinée du Comte interrompt ces préparatifs et jette son épouse dans un total désarroi. Chérubin disparaît dans le cabinet attenant dont la Comtesse ôte la clé. La malheureuse se justifie avec le plus grand embarras, mais ses explications sont interrompues par le fracas d'une chaise que Chérubin a fait tomber dans sa cachette. Ce bruit et un mensonge de circonstance sur la présence de Suzanne dans le même cabinet piquent la jalousie du Comte. Contre la volonté de son épouse il somme la camériste de sortir. Prêt à appeler ses gens, au risque d'un scandale, il s'incline et décide de forcer lui-même la serrure. Il prend la précaution de fermer à clé la porte qui conduit vers les chambres de service, puis sort accompagné de la Comtesse pour chercher des outils.
Scène 7 : Suzanne, qui était rentrée sans attirer l'attention, se hâte de délivrer Chérubin mort d'effroi. Toutes les portes étant fermées à clé, Chérubin sera obligé, pour se soustraire à la fureur du Comte, de sauter par une fenêtre qui donne sur le jardin. Chérubin sauvé, Suzanne prend sa place dans le cabinet.
Scènes 8 et 9 : à son retour le Comte vérifie toutes les portes et s'apprête à forcer celle du cabinet; la Comtesse l'interrompt timidement pour lui avouer que Chérubin s'y cache; elle donne la clé à son mari qui croit son honneur outragé et crie vengeance. Lorsque enfin il ouvre la porte, Suzanne se présente, bien aise du tour qu'elle vient de jouer. Confus vis-à-vis de sa femme, le Comte se repent de l'avoir offensée. Devant les réticences de son épouse à lui pardonner, il éprouve pour elle un soudain retour de flamme.
Scène 10 : Figaro rejoint le trio. Le Comte exhibe le billet que lui a remis Bazile et sonde Figaro qui garde le silence sur sa machination.

Scène 11 : le jardinier Antonio entre, un pot d'oeillets écrasés à la main. II embarrasse la Comtesse et Suzanne lorsqu'il affirme avoir vu sauter un homme du balcon. Figaro l'accuse alors d'être ivre et sauve la situation une première fois en prétendant être l'inconnu, puis une seconde fois lorsque Antonio présente au Comte un papier perdu par le fuyard; ses deux alliés lui soufflent qu'il s'agit du brevet d'officier auquel le sceau du Comte n'a pas été apposé.
Scène 12 : survient Marceline, flanquée de Bazile, son témoin, et de Bartholo, son avocat ; elle réclame réparation pour une promesse de mariage que Figaro n'a pas tenue.

Troisième acte

Scène 1 : le Comte arpente le salon; les événements dont il vient d'être témoin l'ont rendu perplexe.
Scènes 2 à 4 : la Comtesse pousse Suzanne à tendre un piège au Comte. La soubrette donne donc rendez-vous à son maître dans le jardin puis sort ravie, pensant avoir sauvé son mariage ; or le Comte entend les quelques mots de satisfaction qu'elle glisse à Figaro ; il décide alors de se venger.
Scènes 5 et 6: le juge Don Curzio tranche le litige : Figaro devra rembourser les deux mille écus prêtés par Marceline ou l'épouser. C'est en évoquant son illustre naissance et son passé d'enfant volé que Figaro découvre en Marceline et Bartholo ses propres parents. S'ensuit une réconciliation générale un instant troublée par Suzanne, qui s'était crue trahie en voyant Figaro dans les bras de sa mère.
Scène 7 : Barberine propose à Chérubin de le déguiser afin qu'il assiste aux réjouissances.
Scène 8 : seule, la Comtesse évoque son projet vêtue en camériste, elle prendra la place de, Suzanne à l'heure de son rendez-vous avec le Comte.
Scène 9 : Antonio révèle à son maître que Chérubin, toujours présent au château malgré les ordres donnés, est déguisé en jeune fille.
Scène 10 : sur l'ordre de sa maîtresse, Suzanne rédige un billet destiné au Comte et le cachète d'une épingle que ce dernier devra lui renvoyer.
Scènes 11 à 13 : Chérubin, vêtu en paysanne au milieu d'autres jeunes filles, offre des fleurs à la Comtesse qui le reconnaît et lui baise le front à l'en faire rougir. Or Antonio survient et interrompt le bonheur commun en ôtant à Chérubin sa coiffe qu'il remplace par un chapeau d'officier. Mais Barberine sait habilement détourner la colère du Comte et obtient Chérubin pour époux.
Scène 14 : paysans, jeunes filles et fiancés chantent les louanges de leur maître. Suzanne glisse le billet du rendez-vous au Comte qui se pique avec l'épingle qui le scelle. Ce dernier épisode fait sourire Figaro.

Quatrième acte

Scènes 1 et 2 : dans le jardin, Barberine cherche désespérément l'épingle qu'elle doit rendre à Suzanne. Figaro craint désormais la trahison de sa fiancée ; il fait semblant d'aider Barberine puis retire une épingle de la coiffe de Marceline et la donne à la jeune fille qui dévoile en toute naïveté le lieu du rendez-vous.
Scènes 3 et 4 : ces révélations abasourdissent Figaro; il se croit trompé, aussi Marceline tente-telle vainement de modérer son fils ; comme il part furieux, elle s'empresse d'aller prévenir Suzanne, qu'elle pense innocente.
Scènes 5 et 6 : Barberine attend son amoureux dans le fond du jardin. Elle s'enfuit effrayée vers un pavillon car s'approche une troupe conduite par Figaro. II annonce à ses acolytes, Bartholo, Bazile et un groupe d'ouvriers, qu'ils sont là pour surprendre le Comte en compagnie de Suzanne.
Scène 7 : Bartholo et Bazile méditent sur le sort réservé aux petites gens; Bazile semble résigné.
Scène 8 : de retour, Figaro s'épanche puis se lance dans une diatribe contre les femmes.
Scène 9 : surviennent Suzanne et la Comtesse déguisées, ainsi que Marceline qui va se cacher dans le même pavillon que Barberine.
Scène 10 : Suzanne et la Comtesse se jouent de Figaro en feignant, l'une de guetter le Comte, l'autre de se retirer. Suzanne pousse la rouerie jusqu'à donner libre court à son amour pour le bien-aimé qu'elle attend, afin d'aiguillonner la jalousie de Figaro.
Scènes 11 et 12 : Chérubin tombe dans le piège des déguisements et courtise la Comtesse, croyant avoir affaire à Suzanne. Il réclame un baiser, s'enhardit, tente d'embrasser sa marraine mais le Comte s'interpose et reçoit le baiser. Le page s'enfuit mais Figaro, qui s'était approché, reçoit le soufflet que lui destinait le Comte. Suit une scène de marivaudage entre celui-ci et son épouse, qu'il n'a pas reconnue dans le costume de Suzanne. En gage d'amour, il lui offre une bague. La fausse Suzanne feint de le suivre, attisant la fureur de Figaro ; tous se dispersent lorsqu'il annonce l'arrivée d'intrus.
Scène 13 : Figaro croyait se trouver face à la Comtesse mais découvre que Suzanne, déguisée, voulait se venger de ses soupçons. Il se plaît à lui tendre un piège et s'amuse à courtiser assidûment la fausse Comtesse. La jalousie de Suzanne se manifeste alors dans une suite de soufflets que Figaro reçoit avec bonheur ; chacun ayant cessé de se jouer de l'autre, le couple se réconcilie enfin.
Scène 14 et 15 : le Comte, à la recherche de Suzanne, surprend Figaro séduisant celle qu'il croit être sa femme. Quand le couple s'éclipse, il appelle ses gens et accuse Figaro de l'avoir déshonoré. A la lumière des torches il tente de faire sortir son épouse de sa cachette ; en fait c'est Chérubin qu'il tire par le bras ; Barberine, Marceline puis Suzanne sortent à sa suite. Toujours déguisée, Suzanne se jette aux pieds du Comte pour lui demander un pardon qu'il refuse. C'est alors que la Comtesse intercède ; elle pardonne ses incartades au Comte et cette folle journée se conclut par une fête à laquelle tout le monde court.

jeudi 29 mars 2007

RÉPÉTITIONS (avril, mai, juin 2007)

NB: Calendrier à compléter ultérieurement...

AVRIL
:
  • 16 et 19 avril à 17h : Acte III-final: "Le mariage" (solistes + choeurs)
  • 17 et 16 avril : répétitions musicales (certains solistes)
MAI:
  • Samedi 5 mai à 15h : Acte I (certains solistes)
  • Dimanche 6 mai à 10h pour les solistes et 14h pour les choeurs (jusqu'à 18h tout le monde) : Filage Acte I
JUIN:
  • Les 18, 19, 20 et 21 juin à 17h au L. Cézanne: Filages Acte I & II (lundi et mercredi), Acte III & IV (mardi et jeudi)
  • Lundi 25 juin à 17h au L. Cézanne: GENERALE (tout le monde)
  • 26 et 28 juin (soirs de spectacle): RdV au L. Cézanne à 18h

Calendrier des REPRÉSENTATIONS

Premières représentations:

  • Les mardi 26 et jeudi 28 juin 2007 au Théâtre Gérard Philippe du Lycée Cézanne (Aix-en-Provence).
    Tarifs: 12 et 8 euros. Réservations: 04 42 26 36 50

A venir:

  • Le mercredi 7 Novembre 2007: au Théâtre du Jeu de Paume d'Aix-en-Provence
  • Le jeudi 7 Février 2008: au Théâtre de Rousset